presentation site-j-Bonnot-activites vie societe-morale-Cyrulnik-litterature jeunesse edition

- L'association AGACYNTHE -

Agacynthe se donne pour but général d'ouvrir des espaces imaginaires et symboliques et de les rendre accessibles au plus grand nombre.
Ses différentes activités cherchent à stimuler la créativité, dans le monde de l'enfance et de l'adolescence.

Agacynthe cherche à développer l'intérêt de ses publics pour la lecture, en stimulant son imagination, au travers de textes de qualité, ludiques et originaux, qu'elle diffuse, par voie orale ou ècrite.

Les textes sont des fables, des contes, des nouvelles, qui peuvent se lire à plusieurs niveaux, et s'adressent aux petits comme aux grands ----

Les thèmes des fables sont originaux, divers, surprenants, voire fantastiques. Ils stimulent ainsi l'imaginaire du lecteur ou de l'auditeur, tout en le sensibilisant à certaines questions de la vie en société ; car toute fable a une morale.

Les fables sont éditées par Agacynthe et peuvent être achetées sur le site (à la page catalogue). Les recueils sont illustrés par des graphistes/illustrateurs de talent, qui sont présentés sur la page 'Illustrateurs'.

Agacynthe diffuse aussi ses textes en participant à des manifestations de lecture de contes et de fables, organisées par des structures publiques ou privées. ces animations sont l'occasion de toucher un public divers, allant des tout petits aux plus grands.

Présentation :

AGACYNTHE est née de l’amour des mots, des sons,des images, en quelque sorte de la rencontre de l’imagination et du symbole.

Boris CYRULNIK, ami et confrère de longue date, suit ce projet d’un œil attentif.

-Voici ce qu'il en dit :

"Je ne savais pas que l’écriture pouvait servir aussi à faire des contes. Ă l’origine, elle ne servait qu’à faire des comptes. D’ailleurs, encore aujourd’hui on parle des écritures notariées. Je préfère nettement les contes de Josyane.

Alors, pourquoi écrire un conte ? Pourquoi ne pas simplement dire ce que vous avez à dire. Parce qu’alors, il n’y aurait pas grand-chose à dire.
Le sens des mots passe autour des mots, comme nous l’explique « Petit Elfe et les Truands ». Si vous disiez M et N, personne ne s’intéresserait à votre conte. Mais si vous dites « Aime » et Haine », alors là tout le monde comprend qu’il y a dans ce conte une question fondamentale de la condition humaine. Ainsi parlent les Elfes qui se méfient un peu de la technologie.

Toutes les fables ont une morale : la morale de l’histoire enseigne aux petits enfants et aux autres, des contes édifiants. On n’ose plus employer ce mot qui était puissant au XIXe siècle. Peut être a-t-il été trop puissant ? Peut être le mot « édifiant » voulait il dire : « Il n’y a qu’un seul être moral, ici, c’est moi. Je vais vous dire comment vous devez aimer et haïr, alors seulement vous deviendrez un être moral, comme moi ».

Par bonheur Josyane Bonnot sait donner la parole aux animaux et leur faire dire des choses que les humains n’osent pas entendre. Ça c’est déjà fait, me direz-vous. D’accord, mais il vaut mieux être nombreux sur une bonne idée que seule sur une mauvaise, n’est ce pas ?
Et puis, je suis convaincu que les lézards, les elfes, les fourmis et les chats ont le même accent que Josyane Bonnot.

Alors, une fable, un sourire et une morale édifiante, ça donne envie de lire les contes de Josyane."